Identifiant :   Mot de passe : S'inscrire

ARCHIVES : Octobre 2013

Mercredi 2 Octobre 2013

travail de nuit et du dimanche,une liberté?

De la liberté de travailler la nuit et le dimanche
Le déchaînement médiatique, autour de l'affaire Séphora sur les Champs Elysées et les magasins de bricolage Leroy Merlin et Castorama, est de retour. Les salariés, ?indignés?, manifestent pour la ?liberté de travailler? jusqu'à minuit ou le dimanche, et craignent, en ce temps de crise, une perte de salaire conséquente. Les chroniqueurs fustigent l'aberration économique et la dictature de syndicats constitués de ?permanents? à peine représentatifs, l'un n'hésitant pas à annoncer un taux de syndicalisation d'à peine 3% (3% de quoi ?), source de ce malheur.
Après l'interview des salariés en colère, les patrons n'apparaîtront pas, le 20 heures de France 2 choisit le représentant de la CGT parmi ?les permanents? de l'intersyndicale qui n'aura, pris au piège de l'image, que le temps de dire ?alors, je suis fier d'être archaïque??
Fermer le ban, tout avis contre l'ouverture est archaïque donc.
Ne seront donc pas posées les questions :
- est-ce la satisfaction d'un besoin réel de la société ?
- est-ce compatible avec l'équilibre entre le travail et la vie personnelle ?
- quelles sont les conséquences sur la santé des salariés ?
- la crise et le chômage ont-ils une influence sur le volontariat, sans oublier les moyens de
pression de l'employeur ?
- les achats réalisés dans ces périodes, il est souvent avancé que le dimanche est le jour de
plus fortes ventes, sont-ils un plus réel dans la consommation des ménages ?
Il ne sera pas non plus évoqué les très nombreuses dérogations, non contestées car justifiées par la nécessité : transports, professions de santé, spectacles, media? on n'a jamais entendu la CGT à la RATP ou à la SNCF demander l'arrêt du travail à 21 heures et le dimanche !
Et pourtant, ceux qui, parmi nous, sont favorables à ces ouvertures par commodité personnelle, sont souvent - devraient être - bien placés pour réfléchir autrement.
Ainsi, le déséquilibre travail / vie personnelle (famille aussi) est bien un problème général, récurrent, qui influe négativement sur notre vie, notre état de santé, un facteur de stress aggravé.
Combien d'entre-nous emportent du travail à la maison, y sont poursuivis par leur messagerie professionnelle, revendiquent eux-mêmes le ?droit? d'y disposer d'un accès à distance ?
Combien d'heures au-delà du maximum, de jours de congés ou de RTT non pris versés au CET ?
La charge de travail a considérablement augmenté ces dernières années, évidemment dans nos secteurs, plus personne n'ose le nier? engendrant des ?dérapages incontrôlés? : démission, ?burn out? etc.? le patronat a-t-il besoin de repousser la limite en étendant les périodes travaillés ?
Nous avons la faiblesse de croire que c'est la raison profonde du patronat des grandes chaînes de distribution pour ces ouvertures étendues : parfumerie, bricolage et autres, bien plus que la satisfaction des consommateurs qu'ils n'hésitent pas à plumer par ailleurs et encore bien plus que le pouvoir d'achat et l'emploi de leurs salariés qui sont parmi les plus mal traités de l'hexagone.
Dura lex, sed lex *
L'ouverture ce dernier Week-end, revendiquée par Castorama et Leroy Merlin, pose par ailleurs un problème de fond : le patronat de cette distribution aurait donc une puissance telle qu'il puisse se placer au-dessus de la loi ?
Il ne fait en effet aucun doute, et ce n'est contesté par personne, que les juges qui ont condamné les 2 enseignes ont correctement appliqué la loi. On peut la contester, mais la loi, c'est la loi dans un Etat de droit.
Supposons que le gouvernement, qui s'engage semble-t-il sur une pente glissante, décide de changer la loi, la nouvelle loi ne sera pas rétroactive, c'est un principe de droit intangible que seul l'Etat français du Maréchal Pétain a violé.
Castorama et Leroy Merlin sont donc hors-la-loi, au moins pour un temps non négligeable, seront-ils sanctionnés ?
Montreuil, le 30 septembre 2013
*la loi est dure, mais c'est la loi

Laurent MANIER

Commentaires (0)

Jeudi 31 Octobre 2013

Nouvelle numérotation des téléphones de la section

Robert AMIABLE : 01.53.48.75.14
Ghislaine MAIGRET : 01.53.48.75.13
Michel EICHENBAUM : 01.53.48.75.15
Patrick NELLO : 01.53.48.75.42
Fax CGT : 01.53.48.75.16

Laurent MANIER (secretaire du CE): 01.53.48.75.01
Stephane MARCHE : 01.53.48.77.32

Commentaires (0)

De la liberté de travailler la nuit et le dimanche

Le déchaînement médiatique, autour de l'affaire Séphora sur les Champs Elysées et les magasins de bricolage Leroy Merlin et Castorama, est de retour. Les salariés, ?indignés?, manifestent pour la ?liberté de travailler? jusqu'à minuit ou le dimanche, et craignent, en ce temps de crise, une perte de salaire conséquente. Les chroniqueurs fustigent l'aberration économique et la dictature de syndicats constitués de ?permanents? à peine représentatifs, l'un n'hésitant pas à annoncer un taux de syndicalisation d'à peine 3% (3% de quoi ?), source de ce malheur.
Après l'interview des salariés en colère, les patrons n'apparaîtront pas, le 20 heures de France 2 choisit le représentant de la CGT parmi ?les permanents? de l'intersyndicale qui n'aura, pris au piège de l'image, que le temps de dire ?alors, je suis fier d'être archaïque??
Fermer le ban, tout avis contre l'ouverture est archaïque donc.
Ne seront donc pas posées les questions :
- est-ce la satisfaction d'un besoin réel de la société ?
- est-ce compatible avec l'équilibre entre le travail et la vie personnelle ?
- quelles sont les conséquences sur la santé des salariés ?
- la crise et le chômage ont-ils une influence sur le volontariat, sans oublier les moyens de
pression de l'employeur ?
- les achats réalisés dans ces périodes, il est souvent avancé que le dimanche est le jour de
plus fortes ventes, sont-ils un plus réel dans la consommation des ménages ?
Il ne sera pas non plus évoqué les très nombreuses dérogations, non contestées car justifiées par la nécessité : transports, professions de santé, spectacles, media? on n'a jamais entendu la CGT à la RATP ou à la SNCF demander l'arrêt du travail à 21 heures et le dimanche !
Et pourtant, ceux qui, parmi nous, sont favorables à ces ouvertures par commodité personnelle, sont souvent - devraient être - bien placés pour réfléchir autrement.
Ainsi, le déséquilibre travail / vie personnelle (famille aussi) est bien un problème général, récurrent, qui influe négativement sur notre vie, notre état de santé, un facteur de stress aggravé.
Combien d'entre-nous emportent du travail à la maison, y sont poursuivis par leur messagerie professionnelle, revendiquent eux-mêmes le ?droit? d'y disposer d'un accès à distance ?
Combien d'heures au-delà du maximum, de jours de congés ou de RTT non pris versés au CET ?
La charge de travail a considérablement augmenté ces dernières années, évidemment dans nos secteurs, plus personne n'ose le nier? engendrant des ?dérapages incontrôlés? : démission, ?burn out? etc.? le patronat a-t-il besoin de repousser la limite en étendant les périodes travaillés ?
Nous avons la faiblesse de croire que c'est la raison profonde du patronat des grandes chaînes de distribution pour ces ouvertures étendues : parfumerie, bricolage et autres, bien plus que la satisfaction des consommateurs qu'ils n'hésitent pas à plumer par ailleurs et encore bien plus que le pouvoir d'achat et l'emploi de leurs salariés qui sont parmi les plus mal traités de l'hexagone.
L'ouverture ce dernier Week-end, revendiquée par Castorama et Leroy Merlin, pose par ailleurs un problème de fond : le patronat de cette distribution aurait donc une puissance telle qu'il puisse se placer au-dessus de la loi ?
Il ne fait en effet aucun doute, et ce n'est contesté par personne, que les juges qui ont condamné les 2 enseignes ont correctement appliqué la loi. On peut la contester, mais la loi, c'est la loi dans un Etat de droit.
Supposons que le gouvernement, qui s'engage semble-t-il sur une pente glissante, décide de changer la loi, la nouvelle loi ne sera pas rétroactive, c'est un principe de droit intangible que seul l'Etat français du Maréchal Pétain a violé.
Castorama et Leroy Merlin sont donc hors-la-loi, au moins pour un temps non négligeable, seront-ils sanctionnés ?
Montreuil, le 30 septembre 2013

Commentaires (0)

CONGÉS ET RTT : MODE D\'EMPLOI

Il n'est pas inutile de faire le point sur les modalités de prise de congés et RTT à proximité du changement d'année.


? Congés payés : Si vous n'avez pas pris tous vos jours de Congés Payés au 31 décembre 2013 :

- 5 jours seront reportés sur l'année suivante. Ces 5 jours pourront être posés à n'importe quel moment de l'année 2014 de janvier à décembre.

- l'excédent éventuel sera versé dans le CET dans la limite de 6 jours maximum.

- Si reliquat supérieur à 11 jours : au-delà des 5 jours reportés sur 2014 + les 6 jours maxi basculés dans le CET, les autres jours ne seront pas reportés donc PERDUS.


*Eventuellement dans des cas exceptionnels : si vous n'avez pu les prendre pour raison exceptionnelle, il peut être possible de demander de les verser en CET manuellement début décembre avec accord de la hiérarchie.

Important : il est parfaitement possible de poser en fin d'année 2013 des congés pour le début 2014 soit avec votre reliquat de congés 2013 reporté sur 2014 (5 jours maxi), ou à défaut sur les congés acquis au 1er janvier 2014 ou en cours d'acquisition pour des congés posés fin 2013 sur acquisition 2014.


? Les RTT
C'est plus simple le reliquat bascule automatiquement dans le CET.


o Conclusion il est important de prendre ses congés tout au long de l'année même si campagnes commerciales dans le réseau et surcroît de travail dû aux effectifs réduits dans certains services ou agences.
Prenez en priorité vos Congés Payés plutôt que les RTT car les jours de RTT basculent automatiquement dans le CET sans maximum.

Le Syndicat CGT du CIC IdF
01.53.48.75.14

Commentaires (0)

- Retour -

L'ensemble des articles, photos et vidéos publiés sur ce site sont protégés par les lois relatives aux droits de la propriété industrielle et/ou intellectuelle et n'appartiennent qu'à leurs auteurs.

Le syndicat